Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 22:29
Ghost in the shell (攻殻機動隊), de Masamune SHIROW (士郎正宗), 1989
suivi de ManMachine Interface (2002) et Human-error processor (2003)

Un film d'animation dirigé par Mamoru Oshii porte ce titre, tourné en 1995 ; sa suite : Innocence est sortie en 2004.

Le titre original Kôkaku kidôtai signifie : policiers anti-émeute en carapaces offensives, le titre « français » sépare l'esprit, le ghost et shell, la coquille. Seuls les humains (?) ont un ghost !

GhostShell1.jpg GhostShell2.jpg
Tome 1
Scénario : Shirow Masamune
Dessins: Shirow Masamune
Dépôt légal : 04/96
Éditeur : Glénat
Collection : Akira
ISBN : 2-7234-2108-2
190 planches
Tome 2
Scénario : Shirow Masamune
Dessins : Shirow Masamune
Dépôt légal : 10/96
Éditeur : Glénat
Collection : Akira
ISBN : 2-7234-2109-0
154 planches

Nous sommes en 2030 (si si !), la section 9, dirigée par le Major Kusanagi Motoko traque le Marionnettiste, un cybercriminel pouvant prendre le contrôle d'un esprit humain par l'intermédiaire du Réseau Numérique Mondial, évolution d'Internet. En effet dans l'avenir (vous verrez !) le cerveau a été amélioré pour accéder directement au Net, ce qu'il fait, malheureusement il s'avère qu'un malfaisant peut inverser le processus. Il est évident que Masamune a vu, et revu, Blade Runner, le monde qu'il nous dévoile est pollué, violent, la misère y côtoie la technologie de pointe. Il y a longtemps qu'il est patent que le progrès ne changera pas la pyramide sociale, la base sera d'autant plus large que le sommet voudra être haut.

Est-ce vraiment de la science-fiction ou de l'anticipation, l'imaginable devient possible, pourquoi humaniser la machine quand mécaniser l'homme est plus simple. Cela peut sembler effrayant pour qui est reste coincé dans le vaintième siècle, que penseront de ces gens nos successeurs du vingt-deuxième ?

Ghost in the shell exprime la vision de son auteur d'un monde qui était en 1995 simple prospective, depuis les faits lui ont donnés raison. Même si tout n'est pas la réalité de 2030 ça ne sera que partie remise.

Pas de « ligne claire » à la Tintin, de cases calibrées ici mais un dessin dense, complexe, des scènes d'actions alternant avec des moment de méditation sur le contexte social, politiques, sur l'impératif sécuritaire et des moments d'introspection quand Motoko s'interroge sur ce qu'elle est : Des fois je me demande si je ne suis pas déjà morte et si ce que j'appelle « moi » n'est pas en fait qu'une personnalité artificielle faite d'un corps mécanique et d'un cyber-cerveau. Avec elle, et l'auteur, nous pouvons nous interroger sur la vie, la pensée, cette dernière est-elle preuve de la première ? Une machine pensante et consciente serait-elle humaine, serait-elle moins, plus, mieux ?

Attention je dévoile des faits importants. Le Marionnettiste s'avérera être une forme de vie née spontanément du réseau lui-même par agrégations d'informations, son désir n'est pas de s'incarner ni de se dupliquer à l'identique comme une bactérie mais d'évoluer, comme si la vie, sous quelque forme que ce fut, ne pouvait contenir son envie de progresser. Ce qu'il souhaite c'est atteindre un niveau supérieur par l'union de son ghost à celui de Motoko pour créer un nouvel être, non un enfant, cocktail aléatoire de deux êtres, mais un individu somme de ses géniteurs !

Masamune Shirow aime les personnages féminins et ne craint pas de les dévoiler, ainsi quelques pages de GitS ont-elles été censurée en France par l'éditeur, le personnage d'animation est encore plus sexy que celui du manga et puisqu'il est question d'armes, c'est un sacré canon, étant moi-même un boulet je peux donc garder espoir.

Motoko si tu parcours ces lignes, j'aimerais bien découvrir les tiennes quitte à me faire cyber-améliorer...

Gits-Kusanagi.jpg

Ce fut un plaisir de relire ce manga dans le cadre du défi de l'imaginaire. Je vous invite à en faire autant.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 17 février dans Lire au nid, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Lee Rony.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lee Rony - dans Asie
commenter cet article

commentaires

Lee Rony 22/02/2010 14:42


 et  je sais, je reviendrai sur Motoko prochainement, l'avantage d'un personnage de
fiction est qu'il peut en rencontrer un autre...


Catherine 22/02/2010 15:47



Préviens donc lorsque tu en parleras pour que je le rajoute sur ce blog, merci !



Catherine 18/02/2010 22:51


Lee Rony, va voir sur le site de Glénat : j'y ai vu un tome 3 et un tome 4 !


Présentation

  • : Littératures de l'imaginaire
  • Littératures de l'imaginaire
  • : Ce blog consacré au défi 'Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents', regroupe les notes de lecture des participants qui veulent partager leur amour des littératures de l'imaginaire (SF, anticipation, fantastique, fantasy, conte...).
  • Contact

Recherche

Catégories