Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 00:05

GenesisBeckett.jpgPour le défi Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents, il me fallait un roman pour l'Océanie et paraît Genesis, un roman de SF en provenance de Nouvelle-Zélande. Parfait, voilà ce qu'il me fallait ! Peut-être comptera-t-il aussi pour le défi SF 2010 ? En tout cas, il fait aussi partie des romans de la rentrée littéraire 2009.

 

Genesis est un roman de Bernard Beckett paru le 8 octobre 2009 aux éditions Gallimard Jeunesse (186 pages, 11,50 €, ISBN 978-2-07-062209-2). Genesis (2006) est traduit de l'anglais (néo-zélandais) par Lætitia Devaux.

 

Bernard Beckett est né en 1967 du côté de Wellington où il a étudié l'anglais, les mathématiques et le théâtre. Il est enseignant à la Hutt Valley High School à Lower Hutt. Genesis a reçu en 2007 l'Esther Glen Award et le New-Zealand Post Book Award pour les jeunes adultes (Genesis est publié en France dans une collection jeunesse, mais ce romancier néo-zélandais est considéré dans son pays comme un auteur pour jeunes adultes).

Du même auteur : les romans Lester (1999), Red cliff (2000), Jolt (2002), No alarms (2002), 3 plays : Puck, Plan 10 from outer space, The end of the world as we know it (2003), Home boys (2003), Malcolm and Juliet (2004), Deep fried – avec Clare Knighton – (2005) et l'essai Falling for science (2006).


« Quand la philosophie est au cœur du suspense... Que signifie être un HUMAIN ? »

 

Dans le passé... 2032 : nombreux attentats, 2041 : changements accélérés du climat et tempêtes de poussière, 2047 : émeutes d'indépendance, 2050 : conflit mondial, 2051 : instauration de la République de Platon, dès 2052 : épidémies... Des humains isolés sur l'île d'Aoteraoa ne sont pas touchés et grâce à leur Grande Barrière Maritime de la République achevée en 2051, ils empêchent tous les survivants d'accoster. Afin de créer « une société fondée sur l'ordre et la stabilité », la population est « divisée en quatre classes, selon le génome de chacun : Ouvriers, Soldats, Techniciens et Philosophes », les enfants sont séparés définitivement de leurs parents, « soumis à une éducation stricte, aussi bien physiquement qu'intellectuellement » puis chacun est « testé et affecté à une classe, ou éliminé ».

 

De nos jours (je pense que c'est en 2100 et quelques)... Anaximandre est étudiante en histoire et elle est fascinée par Adam Forde (2058-2077), un soldat qui n'a pas hésité à tuer son coéquipier pour sauver une jeune fille sur une embarcation. Adam a évidemment été condamné mais au lieu d'être exécuté, il a servi de cobaye pour tester Art, un androïde créé par le Philosophe William. Le professeur d'Anax, Périclès, l'a bien préparée à l'examen : la voici devant les trois Examinateurs et elle a cinq heures pour les convaincre. Va-t-elle entrer à l'Académie ? Ou sa vision différente – hérétique ? - va-t-elle lui nuire ?

 

Je suis sous le choc... Une telle société... Dans le futur, aura-t-on encore le droit de penser et de s'exprimer ? Ou sera-t-on éliminé comme les réfugiés (ils risquent de contaminer la population d'Aoteraoa) et ceux qui n'entrent pas dans le moule ? Un roman découpé en quatre actes : quatre heures devant le jury, entrecoupées chacune d'une pause durant laquelle Anax se pose encore plus de questions créant un suspense insoutenable.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 4 janvier 2010 dans La culture se partage, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Catherine.

Repost 0
Published by Catherine - dans Océanie
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 00:02
Voilà (enfin) la présentation d'une lecture faite dans le cadre d'un des défis auxquels je me suis inscrit. Bien évidemment comme je ne suis pas du tout organisé, je vais commencer par la fin. Cet article est donc réalisé dans le cadre des Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents. J'ouvrirai donc le bal avec l'Océanie et Ben Templesmith.

Ben Templesmith est un dessinateur australien, qui fait essentiellement du Comics. Voici Wormwood, le premier Comics qu'il réalise seul de A à Z (scénar, dessin et couleurs), par contre c'est assez violent (enfin pas tant que ça, mais l'ambiance est glauque à souhait), très déjanté et le langage est plutôt cru, donc à ne pas mettre entre toutes les mains.

En France Wormwood est publié par Delcourt, deux tomes sont disponibles à l'heure actuelle (pour l'instant j'ai lu seulement le premier).
Tome 1 : Gentleman Zombie (2008)
Tome 2 : Ça fait mal quand je fais pipi... (2009)

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Wormwood le personnage principal n'est pas un zombi, mais un asticot doué de parole qui squatte le corps d'un dandy mort (d'où le zombi en costard cravate ^^).

Accompagné de Mr. Pendule (un robot barbu incomplet à qui il manque de nombreuses fonctionnalités) et de la strip-teaseuse Médusa, il passe son temps à sauver le monde (ou au moins la boîte de strip-tease où il zone, c'est déjà pas mal) d'invasions démoniaques et autres phénomènes surnaturels.

Mon avis
Personnellement j'ai beaucoup aimé ce premier tome (je trouve que la série a un bon potentiel et j'ai hâte de pouvoir lire le deuxième) parce qu'on y retrouve des tas de choses qui me plaisent (des zombis, des flingues, des bestioles démoniaques, etc.).
L'ambiance est très glauque et décalée et le dessin de Ben Templesmith est tout simplement génial (même si je doute que son style plaise à tout le monde). En bref, j'ai vraiment fait une découverte très agréable (qui me donne envie de m'intéresser aux autres œuvres auxquelles il a participé).
Pour finir, si vous avez l'occasion, je vous conseille fortement Wormwood (au moins de le feuilleter), ne serait-ce que pour découvrir l'univers et le dessin déjanté de Templesmith et qui sait, peut être que ça vous plaira ^^

Wormwood Tome 1 : Gentleman Zombie par Ben Templesmith (Delcourt) 121 pages (14,95 €) ISBN 978-2756014043
Wormwood Tome 2 : Ça fait mal quand je fais pipi... par Ben Templesmith (Delcourt) 106 pages (13,95€) ISBN : 978-2756019154

Cette chronique de lecture est originellement parue le 5 décembre dans Les lectures de Mr. Zombi, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Johan.
Repost 0
Published by Johan - dans Océanie
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:49
Lundi mystérieux, de Garth Nix
Tome 1 des Sept clefs du pouvoir
Gallimard Jeunesse, 303 pages

Résumé
Le premier jour, il y eut une énigme.

Mon avis
Vous en conviendrez, le résumé n'est vraiment pas explicite. Et je crois que j'aurais de la peine à le résumer moi même... Car finalement l'intrigue est plutôt compliquée ! Il s'agit d'un garçon asthmatique nommé Arthur, qui, lors de son premier jour dans sa nouvelle école, tombe sur des personnages très bizarres, semblant sortir de nulle part. Il se voit malgré lui confier une clef et un calepin. Cette clef a des effets très positifs sur sa respiration : dès que sa peau entre en contact, il ne suffoque plus, il se sent bien. Mais très vite, des hommes à tête de chien vont le pourchasser afin de reprendre cette clef.
Je ne vais pas plus loin dans le résumé, histoire de ne pas tout gâcher ! D'ailleurs, j'ai moi-même eu de la peine à comprendre certaines parties de l'intrigue, il y a des explications que j'ai trouvées plutôt floues. Pour un roman jeunesse, je ne le conseillerais pas à des trop jeunes ! (Non pas qu'il soit choquant, mais vraiment que l'histoire n'est pas toujours très claire).
Bien qu'originale, je pense que si elle avait été mieux expliquée, avec moins de sous-entendus, cette histoire aurait pu être bien mieux. Parce que bon, on avance, on avance, on voit les aventures d'Arthur mais on ne comprend pas vraiment pourquoi. Et c'est dommage ! On nous parle de Testament, d'Ultime Volonté, de Grande Architecte, mais au final, on n'y connait rien... Vraiment dommage !
Sinon j'ai trouvé le rythme bien soutenu, il n'y a pas de temps mort, on n'a pas le temps de s'ennuyer. J'ai par contre eu de la peine à m'identifier au personnage, je l'ai trouvé trop parfait, trop chanceux, trop tout.
Mais malgré ces petits points négatifs, je ne me suis pas ennuyée et j'ai bien aimé. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre à mon avis, mais ça se lit.

Ma note : 6 / 10

Livre lu dans le cadre du défi Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents, pour le continent Océanie, avec l'Australie.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 13 novembre sur Carnet de lectures, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'Iani.
Repost 0
Published by Iani - dans Océanie
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 09:18
Sabriël / Garth Nix
Hachette Jeunesse, février 2009, 451 pages, ISBN 978-2012017740

Publié en 2003 dans une édition de poche « adulte » (J'ai Lu Millénaires), Sabriël prouve que la littérature fantastique ne connaît pas de frontières...

Comme les séries Harry Potter, Eragorn, pour ne citer que celles-ci, les amateurs de fantastique n'auront aucun regret à tenir entre les mains un livre « pour les adolescents ».

Mais qui est Sabriël ?

Une jeune fille dont le père vient de disparaître.

C'est Abhorsen, celui qui peut rendre vie aux morts grâce à des pouvoirs magiques.

Sabriel devra voyager entre le monde des vivants et celui des morts pour le retrouver...

Cette chronique de lecture est originellement parue le 28 juin sur Bookcrossing, site sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Bilbi, ainsi que sur son blog Livres etc.
Repost 0
Published by Bilbi - dans Océanie
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 07:57
L'Homme Étoile, de Sara Douglass
La trilogie d'Axis, tome 3
Milady, août 2008, 694 pages

Résumé
Le Ponton-de-Jervois étant tombé entre les mains de Gorgrael, l'armée d'Axis, très affaiblie après la victoire contre les troupes de Borneheld, est contrainte de marcher vers le Nord pour affronter une horde de Skraelings et de Griffons. Contre de telles forces, Axis lui-même doit reconnaître que triompher est impossible. Pour sauver ses soldats, il invoque le pouvoir de la Danse des Étoiles, va bien au-delà de ses limites et finit par se consumer de l'intérieur... Ignorant tout du sort d'Axis, Faraday continue à restaurer l'antique forêt de Tencendor. Parallèlement, les Sentinelles se lancent dans le voyage mortel auquel elles ont été condamnées des milliers d'années plus tôt. Dès lors Azhure doit faire face à deux missions cruciales : sauver Axis, si c'est encore possible, et aider Faraday à triompher du dieu Artor, l'impitoyable Laboureur. Réussira-t-elle alors que la trahison menace de frapper encore, et au sein même de sa famille, cette fois ?

Mon avis
Attention, quelques spoilers sont présents dans mon avis...
Au cours de la lecture de ce tome, je me disais : bon, quand est-ce que sera la fin de cette trilogie, je commence à en avoir marre de patauger dans cette prophétie et de ne pas en voir le bout, et surtout le dénouement.
Je me suis donc forcée à lire le tome 3 au début. Je n'avançais pas dans ma lecture, et au bout d'une demi-heure de lecture j'en avais déjà marre.
Axis part à nouveau en guerre contre Gorgrael après avoir tué Borneheld, et j'ai trouvé cette partie relativement longue. De la guerre, encore de la guerre, bref ça m'a agacée un peu au bout d'un moment. C'est à partir du moment où Axis est enfermé dans son corps « mort » que le livre commence à nouveau à me plaire réellement.
Juste avant cela, ce qui m'a beaucoup plu, c'est Azhure, et la découverte de son histoire, de celle de sa mère et de son père. C'est également la découverte de qui elle est réellement, ainsi qu'Axis. C'est également sa solide amitié avec Faraday. Azhure est incontestablement mon personnage préféré. C'est une femme sublime, une excellente guerrière, une mère aimante, tout du moins avec Caelum et ses filles, et une amie hors du commun. J'ai également apprécié la façon dont la relation entre Vagabond des Étoiles et Azhure s'est modifiée. Azhure est pour moi la voûte principale de la prophétie. Elle sauve Axis, elle sauve Caelum, elle sauve Faraday et la soutient, elle tue Artor...
Caelum est aussi très attachant et j'aime vraiment la relation qu'il a avec ses parents.
Les personnages que j'aimais beaucoup au cours des tomes précédents étaient les Sentinelles, mais pendant ce tome, lorsqu'elles sont corrompues, je n'ai pas compris pourquoi est-ce que cela était si important que ça. Bien sûr, c'était inscrit dans la prophétie, et elles étaient la clé pour la destruction de Gorgrael, mais je ne comprends pas pourquoi elles ont dû être corrompues par le pouvoir pour le fait. Et surtout, le fait qu'elles ne soient plus ce qu'elles étaient et perdre leur joie de vivre, et tout ce que j'appréciais chez elles au cours des tomes précédents m'a rendue triste, et c'est pour ça que je n'ai pas aimé ce passage les concernant.
Concernant Axis, je n'ai pas grand chose à dire, il a rempli son rôle, toujours torturé par ce qu'il a fait subir à Faraday, et il le sera encore longtemps, avec le sacrifice que celle-ci fait en acceptant la mort pour sauver Tencendor, et surtout de se sacrifier, alors que son enfant était tout juste né.
J'ai trouvé que l'épilogue arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, et que ce n'était pas suffisamment développé. Le fils de Faraday est au centre de cet épilogue, et je suis un peu déçue. J'aurai aimé savoir comment ça allait vraiment se passer suite à la mort de Gorgrael, le rétablissement de la paix au sein de Tencendor.
J'ai surtout été déçue de la renaissance de Niah, la mère d'Azhure. Et Étoile-Loup, qu'est-il devenu réellement ?
Bref, même si selon moi des points ne sont pas assez développés, alors que d'autres un peu trop peut-être, cette trilogie est tout de même géniale.
J'avoue avoir eu du mal entre le 2 et le 3 avant d'être à nouveau à fond dedans, mais je pense que j'ai laissé traîner en longueur trop longtemps la lecture de cette trilogie, et du coup je voulais passer à quelque chose d'autre, mais c'était impossible avant de l'avoir finie.
Sara Douglass est quand même très douée pour faire transparaître les sentiments de ses personnages. J'ai éprouvé une grande peine et beaucoup de compassion pour Faraday, de la joie la majorité du temps pour Azhure, mais de la peine pour elle également avec la naissance d'Étoile-Dragon et lorsqu'elle a cru qu'Axis était mort. J'étais heureuse également lorsqu'Azhure et Axis étaient ensemble et je ressentais l'amour tellement fort et invincible qu'ils avaient l'un pour l'autre.
J'ai donc apprécié la lecture de cette trilogie, qui est très bien ficelée du début à la fin. La prophétie est vraiment la ligne rouge de ce livre, et au fur et à mesure qu'on découvrait certains éléments, de nouveaux venaient se rajouter au mystère. Même si certaines choses ont été faciles à découvrir, certains éléments me sont restés cachés jusqu'à ce que je les lise.
Je la conseille, mais si vous êtes comme moi, il faut s'accrocher durant le tome 2 et au début du 3ème.

Ma note : 4/5

Cette chronique de lecture est originellement parue le 18 juin sur Mes lectures de l'imaginaire, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Marion.
Repost 0
Published by Marion - dans Océanie
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 20:58
Envoûteur, de Sara Douglass
La trilogie d'Axis, tome 2
Milady, juillet 2008, 699 pages

Résumé
Axis est un véritable héros, dans tous les sens du terme. Sur ses épaules repose le double fardeau de la prophétie et de la guerre. Il est devenu l'Homme Étoile, le plus puissant Envoûteur que le peuple ailé Icarii ait jamais connu, et doit maintenant unir les trois races afin de restaurer la paix. Mais Borneheld, son demi-frère haï, est tout aussi déterminé à l'empêcher de reprendre le contrôle de Tencendor, autrefois la plus grande nation du monde.
Dramatique destin que celui d’Axis, pris entre les deux femmes qu'il aime, l'une incarnant la noblesse, la beauté et l'intelligence, l'autre une féroce guerrière. Et si ça ne suffisait pas, il est pourchassé par le maléfique Gorgrael, un monstre dément décidé à détruire tout ce qu'Axis s'efforce de préserver. Mais qui peut arrêter l'homme qu'on appelle Tranchant d'Acier ?

Mon avis
Attention, quelques spoilers sont présents dans mon avis ...
Dès la fin du tome 1, j'ai entamé le tome 2 de la Trilogie d'Axis, qui s'intitule Envoûteur. Je voulais me dépêcher de le lire, tellement le tome 1 m'avait plu. Mais j'ai mis un certain temps à le lire, d'une part à cause des exams, et d'autre part à cause du début de mon job d'été. Mais ça y est, je l'ai fini, alors voici mon commentaire sur ce livre !
La lecture de ce deuxième tome a été étalée dans le temps. Et généralement, lorsque je mets un certain temps pour lire un livre, c'est qu'il ne me plait pas autant que ce que j'espérais. En effet, même si j'ai commencé le boulot et que j'ai donc moins de temps, j'ai mis beaucoup de temps à le finir, car il m'a tout de même un peu déçue par rapport au premier tome.
Tout d'abord, j'étais contente de retrouver les personnages. Je voulais savoir plein de choses sur la prophétie, ce qu'il pourrait arriver, je voulais savoir ce que le passé des personnages cachait, comment les relations entre tous ces personnages allaient s'organiser ...
Mais j'ai aussi un peu été déçue. J'ai trouvé que le livre n'avançait pas, qu'on voyait toujours les mêmes choses : le duel Axis/Bornheld, la guerre, peu importe sur quel front... Ces éléments sont bien entendu nécessaires mais, parfois, je trouvais que c'était toujours le même schéma, toujours les mêmes choses.
Après, certains éléments nous ont été donnés pour faire avancer l'histoire et pour suivre le rythme de la prophétie, mais j'ai trouvé que certains détails tiraient en longueur. Notamment, le trio Axis/Azhure/Faraday m'a un peu énervée, et surtout Axis, avec son idée macho que les deux femmes s'accepteront mutuellement pour lui et qu'il pourra profiter de chacune d'elle.
Ce que j'ai aimé au sein de ce tome, c'est la découverte pour Axis de sa famille, et également de la culture Icarii. J'aime beaucoup la famille d'Axis, que ce soit son coté Icarii, ou alors le coté de Rivkah, sa mère. J'ai aimé le fait qu'Axis découvre qu'il a une famille aimante, qu'il n'était pas seulement un bâtard, mais qu'il était né de l'union de deux personnes qui s'aimaient et qui l'aimait lui. J'ai aussi apprécié de découvrir les relations entre les membres de cette famille, notamment pour le couple Rivkah et Vagabond des Etoiles.
Azhure, qui m'intriguait beaucoup au cours du premier tome, m'a encore plus plu au cours de ce deuxième opus. On apprend à la connaître, à distinguer les sentiments qu'elle a pour Axis. C'est également dans ce tome que l'on apprend son histoire, et qui elle est réellement. On la voit également évoluer. De la jeune femme renfermée, elle devient une guerrière accomplie et reconnue, une amante et une mère. J'ai beaucoup appréciée cette évolution.
Par contre, la compétition entre Axis et Vagabond des Étoiles au sujet d'Azhure m'a un peu ennuyée, je ne sais pas pourquoi, même si elle est importante dans le cours de l'histoire.
J'ai beaucoup aimé l'arrivée de Caelum. Les relations qu'il a avec ses parents, et d'avoir suivi son évolution de la conception à la naissance, et en basse enfance sont des éléments très intéressants. En effet, ça nous donne davantage d'informations sur la culture Icarii, sur comment naissent ces enfants, comment est-ce qu'ils sont élevés, quelles sont leurs manières de communiquer...
Ce que je regrette un peu, c'est qu'il n'y ait pas plus de détails sur les Avars. Il y a Raum qui se transforme, et en gros c'est tout. On sait qu'ils n'aiment pas la violence, et qu'ils la condamnent, mais sinon, c'est l'un des rares éléments sur les Avars, et je trouve que c'est dommage que les Enfants de la Corne ne soient pas plus présents.
Bref, même si j'ai préféré le tome 1, j'ai passé de bons moments en lisant ce deuxième opus. J'espère que le troisième sera parfait, et que le mystère de la prophétie, et de ses acteurs se lèvera de façon plaisante, et qu'aucun personnage ne sera laissé de côté.

Je commence le tome 3 demain !

Ma note : 3,5/5

Cette chronique de lecture est originellement parue le 5 juin dans Mes lectures de l'imaginaire, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Marion.
Repost 0
Published by Marion - dans Océanie
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:53
Tranchant d'Acier, de Sara Douglass
La trilogie d'Axis, tome 1
Milady, juin 2008, 696 pages

Résumé

Aux temps anciens, les humains du royaume d'Achar ont chassé les autres races, les Proscrits. Des siècles plus tard, des spectres surgis de l'hiver déciment les terres du Nord. Les Proscrits seraient-ils de retour, plus redoutables que jamais ? Le roi dépêche Borneheld, l'héritier de la couronne, sur les lieux et, pour l'escorter, Axis, le Tranchant d'Acier, commandant des Haches de Guerre. Les deux hommes sont demi-frères et se vouent une haine farouche, une rivalité que rien ne peut apaiser, surtout lorsqu'ils découvrent qu'ils aiment la même femme ! C'est alors qu'une prophétie ancestrale révèle à Axis et ses compagnons l'incroyable vérité de leur monde et les met face à un destin que nul ne pouvait soupçonner. Ils ont tous un rôle à y jouer, mais aussi, sans doute, beaucoup à y perdre…

Mon avis
Suivant le conseil de certains internautes, je me suis lancée dans la lecture de la Trilogie d'Axis de Sara Douglass. C'est un régal !

J'adore tout simplement ce livre. Le style de l'auteur est simple, les descriptions me font imaginer des lieux magnifiques et magiques. Je n'ai trouvé aucune lourdeur dans le texte, la lecture de ce tome est un pur plaisir.

Sara Douglass arrive à retranscrire les sentiments et les ressentis de ses personnages de manière incroyable. Cette histoire a fait naître en moi plusieurs sentiments au cours de la lecture. De la compassion pour Axis et Faraday, de la haine envers Borneheld, de la tristesse mais de la joie également. Le courage de Faraday de se sacrifier ainsi pour la prophétie, et pour Axis m'ébahit. J'admire le courage et l'amitié des amis d'Axis, leur présence lorsqu'Axis en a besoin, leur soutien et leur incroyable loyauté envers leur chef.

Je n'attends qu'une seule chose, c'est que Faraday et Axis puissent vivre enfin pleinement leur amour aux yeux de tous, mais j'ai peur qu'au cours des deux prochains tomes des évènements viennent gâcher mon espoir.

J'aime les personnages des Sentinelles, qui épaulent en continu Faraday et Axis. Ils sont mystérieux, et plus le livre avance, plus j'ai envie de connaître d'où ils viennent et qui ils sont réellement. Un passage de la prophétie me fait me poser beaucoup de questions à leur sujet :

« Les sentinelles veilleront

Inlassables sur tous les fronts

Jusqu'au moment où la puissance

Aura souillée leur innocence. »

Qui va perdre son innocence ? Une des quatre sentinelles que nous connaissons, ou alors la dernière qui demeure encore inconnue au cours de ce premier tome ? Et que va engendrer cette perte d'innocence ? Est-ce que ça va entraîner à la perte des sentinelles ? Ou pire, est ce qu'elles vont servir au côté de Gorgrael, et faire en sorte que la prophétie ne puisse pas se réaliser et donc encourir la perte de Tencendor ?

Au cours du tome 1, nous avons une information importante concernant l'origine des sentinelles, mais elle me déconcerte plus qu'autre chose, car elle ne nous dévoile rien, elle nous met simplement en appétit. Et la réponse n'arrive pas à la fin de ce premier tome.

De plus, qui est cette 5ème sentinelle ? J'ai essayé de découvrir qui ça pouvait être, mais non je ne vois pas. C'est une femme, qui a été l'épouse de Jack, mais à part ça, c'est tout, je n'arrive pas à deviner qui ça peut être. Bref, tout ce qui a attrait aux sentinelles me plaît, et j'espère en découvrir plus à leur propos dans les deux prochains tomes.

J'aime beaucoup l'histoire entre Axis et Faraday, mais également leurs histoires à eux personnels, avec leurs familles (notamment celle d'Axis, avec son père et sa mère).

J'ai beaucoup apprécié la présentation des Avars et des Icariis. Leurs modes et lieux de vie, leurs caractéristiques ...

Un des personnages qui m'intriguent le plus, c'est peut être Azhure. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Et surtout quel rôle a-t-elle à jouer au sein de la prophétie ? J'ai cru à un moment qu'elle était la 5ème sentinelle, mais je ne pense pas que ça soit le cas.

Ce que j'aime dans la lecture de cette trilogie, c'est que la trame de l'histoire est bien construite, et très bien ficelée, les indices nous arrivent au fur et à mesure, ils nous éclairent sur certains points, mais d'autres restent toujours en suspens, et le mystère est toujours présent sur cette prophétie. Au cours de la lecture, j'essaie toujours de deviner ce qui va se passer, et j'essaie de tout relier à la prophétie pour voir si ça m'éclairera un peu pour mieux la comprendre. Une fois le bouquin fermé, je me posais toujours plein de questions. Et c'est ce que j'aime, lorsqu'un livre est encore dans mon esprit une fois qu'il est fermé.


Je recommande ce livre à tout le monde, il est vraiment génial, et j'ai hâte de commencer et finir les prochains tomes pour avoir le fin mot de l'histoire.


Ma note : 4,5/5

 


Cette chronique de lecture est originellement parue le 12 mai dans Mes lectures de l'imaginaire, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Marion.

 

Repost 0
Published by Marion - dans Océanie
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 15:44

Australie

Elizabeth ALGER, Tom ARDEN, Max BARRY, Lee BATTERSBY, John BIRMINGHAM, K. J. BISHOP, Russell BLACKFORD, Leigh BLACKMORE, James BLACKSTONE, Guy BOOTHBY, Damien BRODERICK, John BROSNAN, Simon BROWN, Adam BROWNE, Trudi CANAVAN, Kylie CHAN, A. Bertram CHANDLER, Simon Ian CHILDER, Anthony COBURN, Hal Gibson Pateshal COLEBATCH, Paul COLLINS, Bill CONGREVE, Kate CONSTABLE, David CONYERS, D. M. CORNISH, Erle COX, Gary CREW, Alison CROGON, Shane Jiraiya CUMMINGS, Marianne CURLEY, Kathryn DEANS, Stephen DEDMAN, Shane DIX, Cecilia DART-THORNTON, Sara DOUGLASS, Terry DOWLING, Greg EGAN, Will ELLIOT, Jennifer FALLON, Joan FLANAGAN John FLANAGAN, Kate FORSYTH, Leanne FRAHM, Pamela FREEMAN, Rob GERRAND, Gerald Marcus GLASKIN, Alison GOODMAN, Paul HAINES, Lee HARDING, Traci HARDING, Richard HARLAND, Christine HARRIS, Narrelle HARRIS, Rob HOOD, Van IKIN, Robert INGPEN, Ian IRVINE, Sue ISLE, Sylvia KELSO, Rick KENNETH, David John LAKE, Margo LANAGAN, Justine LARBALESTIER, Glenda LARKE, Martin LIVINGS, Rosaleen LOVE, Dave LUCKETT, Sophie MASSON, Brett McBEAN, Fiona McINTOSH, Andrew J McKIERNAN, Sean Christopher McMULLEN, Mark McSHANE, Karen MILLER, Caiseal MOR, Jason NAHRUNG, Karen Simpson NIKAKIS, Garth NIX, Kate ORMAN, Steven PAULSEN, Ben PEEK, Christopher PENFOLD, Marianne de PIERRES, Campbell PREAD, Tansy Rayner ROBERTS, Anthony REYNOLDS, Jamie RICHTER, Emily RODDA, Shaun A. SAUNDERS, Christopher SEQUEIRA, Joel SHEPHERD, Tony SHILLITOE, Ivan SOUTHALL, Catriona SPARKS, Bryce J. STEVENS, Keith STEVENSON, Colin THOMPSON, P. L. TRAVERS, Kurt von TROJAN, Donald Henry TUCK, George TURNER, Paul VOERMANS, A. John WALLACE, Kaaron WARREN, Janeen WEBB, Morris WEST, Wynne WHITEFORD, Kim WILKINS, Carole WILKINSON, Sean WILLIAMS, Jack WODHAMS, Rocky WOOD


Nouvelle-Zélande

Hugh COOK, Peter FRIEND, Emily GEE, Russell KIRKPATRICK, Phillip MANN, Juliet MARILLIER, Lucy SUSSEX, Cherry WILDER

Repost 0
Published by Catherine - dans Océanie
commenter cet article

Présentation

  • : Littératures de l'imaginaire
  • Littératures de l'imaginaire
  • : Ce blog consacré au défi 'Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents', regroupe les notes de lecture des participants qui veulent partager leur amour des littératures de l'imaginaire (SF, anticipation, fantastique, fantasy, conte...).
  • Contact

Recherche

Catégories