Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 08:28
L'école des chats (5 tomes) de Kim Jin-kyeong
Tome 1 : Le secret de la grotte de cristal
Tome 2 : Le cadeau magique
Tome 3 : La prophétie se réalise
Tome 4 : Je te sauverai des ténèbres
Tome 5 : La montagne des âmes

Des chats, de la magie, une histoire au rayon fantastique imaginée par un auteur coréen, comment résister à cette découverte inespérée que je dois à Catherine qui l'a choisie dans le cadre de son défi Littératures de l'imaginaire ?

Au départ, je pensais juste découvrir un peu l'univers de L'école des chats à travers le premier tome, pensant que les cinq étaient plus ou moins indépendants, mais ces cinq tomes constituent une histoire unique et s'arrêter à l'un ou l'autre des tomes c'est comme s'arrêter à un chapitre d'un roman - impensable, surtout que l'auteur nous lâche en plein suspense à la fin de chaque tome !

Je déchante quelque peu au début quand je réalise que cette série est rangée au rayon jeunesse et que le format des tomes évoque fortement certains livres de mon enfance, non pas que je sois réfractaire à la littérature jeunesse, j'y suis complètement ouverte et j'apprécie même, mais je pensais que j'allais lire une histoire « sérieuse », plus pour adultes (ben oui, des chats, de la magie, c'est des histoires pour adultes !).

Je fais avec car je suis tout de même bien curieuse de découvrir cet univers où, à notre insu et depuis des lustres, les chats atteignant les 15 ans, vont à l'école des chats, rien moins que pour acquérir des connaissances et des pouvoirs qui les prépareront à l'affrontement éventuel avec Daira, un chat puissant type Voldemore, et ses sbires les chats-ombres. On n'est pas loin de Harry Potter (enfin si, assez loin quand même), sauf que nos héros sont des chats.
Le ton est conspirateur et malicieux, c'est celui du conteur pour enfants, un rien convenu, le déroulement de l'intrigue est assez prévisible mais on se laisse quand même prendre au jeu de l'auditeur captif et enchanté par le récit.

D'une manière générale, j'ai trouvé que l'auteur exploitait très bien toutes les caractéristiques du chat, leur goût du jeu, leurs caprices, leur espièglerie, en les intégrant habilement à la dimension fantastique de manière à ce que leur comportement soit conforme et identifiable à celui d'un chat ordinaire. Ca m'a beaucoup amusée d'imaginer entre autres ces chats baillant ou s'amusant pendant les cours, fortement encouragés dans cette voie par leurs professeurs ! Une attitude autre n'aurait pas été digne d'un chat de ce nom !

Malgré cela,  j'ai quand même eu quelques difficultés à rentrer dans l'intrigue, et - à mon grand étonnement alors que j'attendais cet aspect de l'histoire avec impatience - particulièrement du mal à accepter l'image de chats faisant de la magie et, surtout, devant sauver le monde. Là c'était trop fantaisiste et surréel pour moi, même si j'adore les chats et les histoires les plus invraisemblables.
Bien sûr c'est de la fiction, bien sûr on est dans l'imaginaire, et les histoires où les enfants sont magiciens ou les adultes des super-héros ne sont pas plus crédibles mais on s'y identifie plus volontiers (et plus facilement aussi forcément).

Cela dit, l'histoire ne manque pas de rythme ni d'actions, l'auteur n'est pas en reste côté imagination, on n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer, les aventures et les épreuves s'enchaînent, nous dévoilant petit à petit les enjeux en cours et la mission des chats au fur et à mesure que l'on avance dans le récit.
C'est à partir du tome 3 que les choses sérieuses commencent, il est d'ailleurs plus sombre, plus dense, plus palpitant. Les humains - plus précisément des enfants - se voient attribuer des rôles dans la dimension fantastique et participent activement aux aventures des chats (c'est peut-être pour ça que j'ai commencé à me sentir plus concernée aussi).

Ce que j'ai trouvé intéressant dans cette histoire, c'est qu'au-delà de l'intrigue qui semble un peu légère et gentillette en surface, il y a un vrai discours  critique sur la responsabilité (irresponsabilité ?) des hommes vis-à-vis de la nature, dans leur participation consciente ou non à sa destruction massive, à celle des espèces, c'est l'homme qui est à l'origine d'ailleurs de cette dissidence entre chats, divisés entre ceux qui veulent l'éliminer pour sauver le monde, et ceux favorables au dialogue avec l'homme et à la coopération entre espèces.

Un autre aspect que j'ai bien aimé aussi dans cette saga, c'est la dimension contes et légendes, avec une mythologie propre à l'histoire et à l'univers des chats - l'Âge d'Or du temps des Pharaons, le déclin pendant le Moyen-Âge, la mythologie des Enfers, etc - et la découverte de quelques légendes et mythes coréens qui m'ont bien donné envie de lire un recueil de contes coréens !

À souligner également les magnifiques illustrations de Kim Jae-hong qui jalonnent le texte entre sobriété et poésie dans les couleurs, les dessins de chats prêtent souvent à sourire et sont attendrissants.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé cette saga amusante et sympathique, intéressante par certains aspects, le dénouement est assez prévisible mais on se laisse quand même prendre au jeu de la découverte au fur et à mesure que l'histoire se déroule.
Je pense aussi que j'aurais adoré cette histoire plus jeune, mais mon âme d'adulte corrompu m'a empêchée de lire cette histoire avec toute l'innocence et la crédulité de l'enfant.
La fin du tome 5 annonce une ouverture pour la suite des aventures que l'on retrouve dans Les nouvelles aventures de l'école des chats (3 tomes) et Les dernières aventures de l'école des chats (1 tome à ce jour). Il n'est pas impossible que je m'y plonge un jour, il faut croire que je me suis quand même attachée à ce petit monde même si je ne suis pas aussi passionnée que j'avais espéré l'être.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 8 mai dans Lecture sans frontières, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'A Girl from Earth.
Repost 0
Published by A Girl from Earth - dans Asie
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 15:35
Voici le premier bilan de ce blog et du défi.

Le blog
16 articles (dont 7 pour donner des idées d'auteurs) ; 6 participantes ; 8 liens
2 chroniques publiées (pour l'Europe) dont une hors-défi
9 pages (dont 2 sont les articles les plus visités du blog : Modalités du défi et Genres et sous-genres)
389 visiteurs qui ont vu 1 449 pages et ont posté 34 commentaires ; 2 inscrits à la newsletter
Journée record le 5 avril avec 122 pages vues
Provenances des visiteurs : 37 % provenance directe, 42 % communauté plateforme, 10 % provenance externe, 11 % moteurs de recherche - Algérie, Allemagne, Angleterre, Argentine, Belgique, Canada, Côte d'Ivoire, Croatie, Danemark, Espagne, États-Unis, France (dont Martinique), Hongrie, Liban, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie...

Le blogrank
Parti de 0, il n'a cessé de grimper régulièrement jusqu'à 65.

Les pays choisis
Afrique : 1. Cameroun - 2. Algérie, Djibouti, Nigéria
Amérique : 1. États-Unis - 2. Canada
Asie : 1. Japon - 2. Corée du Sud
Europe : 1. Angleterre - 2. France - 3. Allemagne - 4. Espagne
Océanie : 1. Australie - 2. Nouvelle-Zélande

Les auteurs les plus choisis
1. Haruki Murakami (Japon) par 4 participantes
2. Abdourahman A. Waberi (Djibouti), Jin-kyeong Kim (Corée du Sud) et Andreas Eschbach (Allemagne) par 2 participantes

Les titres les plus choisis (par ordre alphabétique)
Aux États-Unis d'Afrique (Djibouti) par 2 participantes
L'école des chats (Corée du Sud) par 2 participantes
La fin des temps (Japon) par 2 participantes
Kafka sur le rivage (Japon) par 2 participantes

Lorsque vous m'envoyez un article, n'oubliez pas de me signaler dans quelle communauté vous souhaitez qu'il soit placé. Pour vous faire une idée du contenu de ces communautés, vous pouvez consulter Sur les communautés et voir leurs spécificités (SF, fantastique, contes...).

Ce défi démarre doucement mais je suis certaine qu'il va intéresser d'autres lecteurs : patience...
Bonnes lectures et bon défi à tous !
Repost 0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 05:18
En matière de lecture, j'ai des goûts très éclectiques. Mes lectures dépendent vraiment de mon humeur, du moment...

C'est vrai que j'ai une préférence pour la littérature étrangère mais je découvre tous les jours des auteurs français que je n'avais encore jamais lus !

Le défi Littératures de l'imaginaire me permet d'ailleurs d'agrandir mon champ géographique littéraire  ;-)

Mon blog Livres etc. vous montrera que les livres sont partout autour de moi : dans mon travail, dans mes loisirs, etc.

Bref.

Que dire d'autre ?

Ah oui, merci Catherine pour cette idée de défi !

Par contre, je ne sais pas si je remercie les participants car je vais encore ressortir de ce défi avec des tas d'envie de lectures supplémentaires  :D

Allez, bonnes lectures à tous !

Mes cinq livres :
Europe : Les deux tours (Le seigneur des anneaux, tome 2) / J.R.R. Tolkien
Asie : La fin des temps / Haruki Murakami
Amérique : Twilight zone / Rod Serling - Changement du 19 mai : La faune de l'espace de A.E. Van Vogt
Océanie : Sabriël / Garth Nix
Afrique : Aux États-Unis d'Afrique / Abdourahman A. Waberi
Repost 0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 07:44

Après avoir dévoré 1984 en une journée car je ne pouvais plus le lâcher, j'ai voulu lire un autre roman de George Orwell pour le défi Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents.

 

La ferme des animaux est un roman plus court écrit en 1945 (publié en Angleterre en 1945 et en France en 1947) soit 4 ans avant 1984.

Paru chez Gallimard dans la collection Folio (n° 1516, décembre 2008, 151 pages, ISBN 97862-07-037516-5), Animal Farm est traduit de l'anglais par Jean Quéval.

 

J'ai eu l'impression que La ferme des animaux était un galop d'essai avant 1984. George Orwell a imaginé un coup d'état fomenté par un petit groupe d'individus (des animaux) dans un milieu clos (une ferme) et a « observé » ce qu'il s'y passait. Il semblerait que l'auteur n'ait rien laissé au hasard et que, bien que bref, ce récit soit très complet !

 

Une nuit de mars, le cochon Sage l'Ancien - qui a fait un rêve la nuit précédente - convoque tous les animaux dans la grange et propose aux cochons, chiens, poules, pigeons, vaches, moutons, chevaux, canards, chèvre, âne, corbeau apprivoisé et chatte de faire une révolution pour devenir propriétaire de la ferme et de leur travail. « Nous avons une vie de labeur, une vie de misère, une vie trop brève » (page 11) et « L'Homme est notre seul véritable ennemi. Qu'on le supprime, et voici extirpée la racine du mal » (page 12) affirme Sage l'Ancien, entraînant à sa suite tous les animaux, même les plus attachés à l'Homme et même les plus sceptiques.

Trois nuit après, ce brave cochon meurt de vieillesse « paisiblement dans son sommeil » (page 20) mais ses idées demeurent et sont reprises par deux verrats, Boule de Neige et Napoléon ainsi que par un cochon à l'engrais, Brille-Babil qui élaborent « un système philosophique sans faille », l'Animalisme (page 21).

Le 21 juin, la Ferme du Manoir passe des mains de Mr. Jones aux pattes des animaux qui la peuplent et devient la Ferme des Animaux.

Mais tout n'est pas idéal, certains animaux apprennent plus vite que d'autres, certains travaillent plus que d'autres, et puis surtout « Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres » !

 

Je suis sûre que l'auteur n'a pas choisi au hasard certains éléments.

La nuit, c'est le symbole du secret, des choses qui ne doivent pas être révélées, et c'est par un « rêve » que tout commence.

La ferme, c'est le symbole de la prospérité « Fertile est le sol de l'Angleterre et propice son climat » (page 11).

Le cochon est considéré comme un animal sale qui se roule dans la fange, pourtant le cochon Sage l'Ancien dénonce l'homme qui « ne donne pas de lait, [...] ne pond pas d'oeufs » et qui est « trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pour attraper un lapin ». Mais n'est-ce pas le cas du cochon ? C'est pourtant lui l'instigateur de la révolution et de tout ce qui va en découler !

Tout y est, la doctrine et les Camarades à sauver, les slogans ou Sept Commandements (page 30), l'hymne « Bêtes d'Angleterre » (pages 17 et 18), l'endoctrinement et l'embrigadement, les réunions, le soulèvement, la victoire, les convaincus (cons vaincus ?), les fidèles disciples (qui d'ailleurs vont se tuer à la tâche), les idiots utiles (Bêêêê ! « Quatrepattes, oui ! Deuxpattes, non ! »), l'armée spéciale entraînée en secret (les 8 chiots arrachés à leurs mères et devenus de véritables tueurs dénués de sentiments), « l'émotion, la fièvre et la frénésie » (page 18), la rééducation (la chatte, plus indépendante, et refusant la rééducation, partira très vite : quel animal intelligent !), et même la foi en un autre monde, la Montagne de Sucrecandi, véhiculée par le corbeau (le seul animal qui voit ce qui se passe à l'extérieur de la ferme).

 

Lisez ce petit livre pour découvrir comment tout cela va se passer et... se finir (la chute est surprenante).

Un roman plein d'humour dans lequel George Orwell dénonce les totalitarismes tout comme dans 1984, mais qui est moins connu ce qui est vraiment dommage.

Ce texte est sûrement un conte fantastique mais il me semble qu'il peut être classé en SF prospective puisque c'est une « simulation faite sur l'évolution d'une société » (voir la page sur les genres et les sous-genres en littératures de l'imaginaire).

 

Cette chronique de lecture est originellement parue le 23 avril dans La culture se partage, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Catherine.

Repost 0
Published by Catherine - dans Europe
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 05:47
Hello everybody !

Un défi sur la thématique des littératures de l'imaginaire ? Forcément, j'en suis ! Sans être une experte dans ce domaine, c'est une de mes lectures de prédilection et je suis toujours à l'affût de nouveaux titres et auteurs dans cette catégorie, avec une préférence marquée pour la SF et l'anticipation, et un intérêt plus mitigé pour la fantasy et le fantastique.

Ce challenge tombe bien parce qu'en cumulant défis et lectures impulsives diverses, j'ai quelque peu négligé ces lectures ces derniers temps et ça commençait à me manquer !

Mon adresse : Lecture sans frontières, rue des Lecteurs Compusilfs Anonymes, dans le quartier des blogs de lecture, dans la grande ville de Blog-City !

Je réponds au long (mais non moins doux) pseudo d'A Girl from Earth, A Girl ou AGFE pour faire court.

Voici ma liste pour ce défi, liste dont je détaille le pourquoi du comment du choix sur mon blog, et qui inclut déjà ma sélection pour un deuxième tour et quelques :

Europe
Allemagne avec Jésus vidéo d'Andreas Eschbach
Espagne avec Le sommeil de la raison de Juan Miguel Aguilera
France avec Porteurs d'âmes, de Pierre Bordage et Alain Damasio

Amérique
Canada avec Spin de Robert Charles Wilson
États-Unis avec Bridge of birds (La magnificence des oiseaux, tome 1) de Barry Hughart

Océanie
Australie avec The clowns of God (Les bouffons de Dieu) de Morris West
Australie avec Le clan des Otori (tome 1) de Lian Hearn

Afrique
Djibouti avec Aux États-Unis d'Afrique d'Abdourahman A. Waberi
Cameroun avec Temps de chien de Patrice Nganang
Cameroun avec Le cri que tu pousses ne réveillera personne de Gaston-Paul Effa

Asie
Corée du Sud avec Le secret de la grotte de cristal (L'école des chats, tome 1) de Kim Jin-kyeong
Japon avec un manga (pas choisi encore) et / ou Guin saga de Kaoru Kurimoto

Bravo encore à Catherine pour cette initiative et toute cette organisation, bonnes lectures et de chouettes découvertes à tous et toutes !
Repost 0
Published by A Girl from Earth - dans Les participants
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 05:14
Je suis Sylvie du blog Le boudoir des livres.
Lorsque j'ai vu que notre chère Catherine après avoir eu l'excellente idée du défi Littérature policière sur les 5 continents nous proposait Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents, j'ai trouvé que c'était une excellente idée mais n'avais pas l'intention d'y participer.
J'ai plusieurs défis pour l'année 2009, donc un de plus...
Mais c'était sans compter mon inclination pour la littérature fantastique et fantasy. De plus Catherine a fini de me convaincre en précisant que l'on pouvait finir notre défi à la date que nous souhaitions.


Voici mes choix de lecture.

Afrique : Contes du centre Algérien - Contes de Kabylie, de Youssef Nacib

Asie : Tristes revanches, de Yôko Ogawa

Europe : Les enfants du volcan, de Bernard Simonay

Amérique : Enchantement, de Orson Scott Card

Océanie : La prophétie du royaume de Lur (tomes 1 et 2), de Karen Miller

Repost 0
Published by Sylvie - dans Les participants
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 08:58
Je suis Pando, heureuse propriétaire de La Boîte de Pandora, où je parle de ce que je lis, de ce que je regarde... et de l'évolution désastreuse de ma pàl ;)

Je lis un peu de tout, mais je reviens toujours régulièrement à la fantasy et à la SF, fantasy par les cycles que j'ai en route (comme Le trône de fer de Martin, La roue du temps de Jordan) ou que je possède au complet et relis de temps en temps (La Belgariade et La Mallorée d'Eddings, L'arcane des épées de Williams...), et la SF, où j'avoue être moins calée, mais je m'y suis mise avec le cycle de Dune d'Herbert, et je pense profiter de ce défi pour en découvrir d'autres. J'apprécie également beaucoup des auteurs comme Stephen King (je relis actuellement son cycle de La tour sombre pour la troisième fois ^^), Anne Rice, Neil Geiman, Guy Gavriel Kay, etc.

Hors lecture je suis une inconditionnelle de la série anglaise Doctor Who - ce qu'on peut constater en regardant le look de mon blog, et de séries comme Lost ou Battlestar Galactica - ce qui m'encourage encore plus à me lancer dans un cycle de space opéra !)

Ma liste pour l'instant (à retrouver également sur mon blog) :

Amérique : La saga Vorkosigan de Lois McMaster Bujold - enfin au moins le premier tome, Cordelia Vorkosigan
Europe : Neverwhere de Neil Gaiman et/ou Des milliards de tapis de cheveux d'Andreas Eschbach
Asie : La fin des temps de Haruki Murakami
Océanie : La voleuse sans ombre d'Emily Gee
Afrique : je bloque encore sur celui-là pour l'instant :/
Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 08:46
Cette note de lecture est originellement parue dans La culture se partage, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Catherine. Elle est publiée ici « hors défi » parce que ce roman est celui qui a déclenché le défi (lire Où tout a commencé !).

1984 est un roman d'anticipation que George Orwell a écrit durant les dernières années de sa vie et qui est paru en 1949 en Angleterre et en 1950 en France.

Folio, n° 822, juin 2008, 408 pages, ISBN 978-2-07-036822-8


George Orwell

Eric Arthur Blair est né le 25 juin 1903 au nord-est de l'Inde (à Motihari dans l'état du Bihar) dans une famille anglaise. Il a d'ailleurs étudié en Angleterre (pensionnaire à Saint-Cyprien puis à Eton où Aldous Huxley a été son professeur de français !).

Journaliste, critique et écrivain, il a vécu en Inde, en Birmanie (sergent dans la Police Impériale), en Angleterre, en France (dans la pauvreté et où il contracte une pneumonie...), en Espagne (guerre d'Espagne) et a exercé divers métiers. Il a dénoncé les totalitarismes, celui de l'Empire Britannique d'abord, puis le nazisme et le communisme soviétique ensuite.

La tuberculose l'a vaincu le 21 janvier 1950 à Londres.


1984

Winston Smith, 39 ans, est employé au Commissariat aux Archives, au Ministère de la Vérité. Il vit à Londres au septième étage d'un immeuble, le bloc de la Victoire, construit dans les années 30. Dans cette Angleterre, renommée l'Océania, tout est dirigé par un Parti et les deux autres nations, l'Eurasia et l'Estasia sont tantôt l'ennemi tantôt l'allié.

Les trois slogans du Parti « La Guerre c'est la Paix. La Liberté c'est l'Esclavage. L'Ignorance c'est la Force » (page 28) font froid dans le dos.

Grâce à un conditionnement appelé Les Deux Minutes de la Haine, la population est appelée à détester l'Ennemi du Peuple, en la personne d'Emmanuel Goldstein, « un renégat, un traître, un profanateur du Parti » qui « dénonçait la dictature du Parti, exigeait l'immédiate conclusion de la paix avec l'Eurasia, défendait la liberté de parler, la liberté de la presse, la liberté de réunion, la liberté de pensée » (page 24). Un matin, pendant Les Deux Minutes de la Haine, les yeux de Winston croisent ceux d'O'Brien et il pense que son collègue ressent les mêmes choses que lui. Après cet événement, Winston décide d'acheter un cahier, une plume, de l'encre (ce qui est inhabituel) et de tenir son journal, il date son premier texte du 4 avril 1984.

Peu de temps après, il rencontre Julia qui travaille au Ministère des Romans et dont il va tomber amoureux.

Mais dans cet état totalitaire où « Big Brother vous regarde », dans lequel le Novlangue et la Police de la Pensée règnent, avec des télécrans qui espionnent et diffusent continuellement du son et des slogans, il est dangereux de penser, d'éprouver des sentiments et de faire des choses interdites.

À moins d'être parmi les Prolétaires qui, parce qu'ils sont considérés par le Parti comme Inférieurs, ont un peu plus de libertés (loisirs, sexualité) quoique...

Une appendice d'une quinzaine de pages annonce les principes du Novlangue, langue officielle de l'Océania.


Mon avis

Un chef-d'oeuvre ! Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de lire ce roman ?

Broyés, vous serez broyés par le Parti ! Et n'oubliez jamais que Big Brother vous regarde !


PS : J'ai oublié de dire qu'au départ, j'avais lu ce roman dans le cadre du défi Blog-o-trésors (deuxième livre après Le treizième conte, de Diane Setterfield).

Repost 0
Published by Catherine - dans Europe
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 07:36

Je me présente, Iani, je suis Suissesse et j'ai 20 ans, je suis étudiante en sociologie mais je vais changer de voie en septembre pour me lancer dans l'enseignement pour l'école primaire.
Depuis toute petite, je suis passionnée de danse et de lecture. Par contre, j'ai mis du temps à lire « vraiment », car avant 2007, année où je me suis remise à la lecture avec L'assassin royal de Robin Hobb, je lisais pas mal mais je ne finissais aucun livre, je ne lisais qu'en surface, je ne savais pas résumer ce que j'avais lu tellement j'étais déconcentrée. Il n'y a que les Harry Potter et À la croisée des mondes que j'ai vraiment lus. Et d'autres livres pour ados du genre Le journal de Georgia Nicolson.

Depuis L'assassin royal, je suis carrément fan de la littérature fantasy. D'ailleurs, en allant faire un tour sur mon blog, vous remarquerez que la plupart de mes critiques sont classées dans cette catégorie... J'essaie de lire d'autres genres, histoire de varier un peu, mais je ne peux m'empêcher de lire beaucoup de fantasy. C'est un genre que j'aime énormément car il me permet de sortir du monde réel et de laisser mon imagination partir très loin, mes soucis quotidiens avec.

Je trouve l'idée de ce défi très intéressante car je lis majoritairement de la fantasy américaine et j'ai très envie de découvrir d'autres écrivains. En général j'évite les défis car beaucoup sont contraignants, mais là, 5 livres à lire sur un an, ça me pousse à me lancer. D'ailleurs, un grand merci à Catherine d'avoir créé ce défi, j'espère qu'on ne sera pas les deux seules à y participer ! ^^

Je n'ai par contre pas encore établi ma liste, mais ça va venir.

Amérique (États-Unis) :
La douleur de la terre (tome 1 de la série du Seigneur des runes) de David FARLAND

Europe (Angleterre) : Abarat (tome 1) de Clive BARKER

Océanie (Australie) : Les sortilèges du passé de Marianne CURLEY
Modification du 20 août : Lundi mystérieux de Garth NIX (tome 1 de la série Les sept clefs du pouvoir)

Asie (Japon) : Kafka sur le rivage de Haruki MURAKAMI

Afrique (Nigéria) : La femme plume d'Amos TUTUOLA
Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 12:26


Bonjour,


Je suis Catherine, de La culture se partage et après le défi Littérature policière sur les 5 continents, me voici lancée dans ce nouveau défi, Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents !


J'ai déjà publié ce jour ma liste sur mon blog, elle n'est pas encore complète mais...


Afrique

Pas encore trouvé... Ce sera certainement dans les contes et légendes. Jemeil et Jamla, de Patricia Musa et Salah El-Mur, conte baggara du Soudan.


Amérique

Comme on en parle beaucoup en ce moment à cause du film (que j'ai d'ailleurs vu), ce sera L'étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald (États-Unis). Finalement, j'ai lu cette nouvelle mais il ne s'y passe pas grand chose, donc je préfère présenter un chef-d'œuvre, La route, de Cormac McCarthy.


Asie

J'ai choisi L'école des chats de KIM Jin-kyeong, un coréen. En fait, c'est une série en 5 tomes alors je verrai si je ne présente que le tome 1 ou l'intégrale de la série.

Tome 1 : Le secret de la Grotte de Cristal

Tome 2 : Le cadeau magique

Tome 3 : La prophétie se réalise

Tome 4 : Je te sauverai des ténèbres

Tome 5 : La montagne des âmes


Europe

Je présenterai « hors défi » le roman qui a tout déclenché 1984, de George Orwell mais je choisis pour le défi La ferme des animaux, de George Orwell (Angleterre).


Océanie

Pas encore trouvé... Et pas d'idée pour le moment... Trouvé, par hasard : Genesis, de Bernard Beckett (Nouvelle-Zélande).

Repost 0
Published by Catherine - dans Les participants
commenter cet article

Présentation

  • : Littératures de l'imaginaire
  • Littératures de l'imaginaire
  • : Ce blog consacré au défi 'Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents', regroupe les notes de lecture des participants qui veulent partager leur amour des littératures de l'imaginaire (SF, anticipation, fantastique, fantasy, conte...).
  • Contact

Recherche

Catégories