Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:46
La douleur de la terre de David Farland
Tome 1 des Seigneurs des Runes
Pocket - 628 pages

Résumé
Il existe un monde ancien où règne un étrange système de magie. Certains nobles peuvent s'approprier les Dons d'autres hommes : Intelligence, Force, Vue ou Odorat. Les plus puissants sont appelés les Seigneurs des Runes. En contrepartie, ils s'engagent à assurer la subsistance de leurs Dédiés et de leur famille.
Mais celui qu'on surnomme le Seigneur-Loup s'est également octroyé les Dons de certains animaux et rêve de prendre le pouvoir absolu sur le royaume. Face à lui, le jeune prince Gaborn est peu armé pour le combattre. Lui ne rêve que d'amour et d'une vie paisible sans magie...

« Les Seigneurs des Runes est une formidable saga de fantasy épique : lisez-la, vous ne l'oublierez jamais ! » Terry Brooks

Mon avis (court)

Afin de ne pas ennuyer les personnes qui ne voudraient connaître que mes impressions sans avoir envie de connaître plus de détails de l'histoire, j'ai décidé de faire deux « critiques », une plus courte et résumée, et l'autre plus développée qui explique mieux l'histoire pour ceux qui seraient plus intéressés.

J'ai donc mis pas mal de temps pour lire ce livre, non pas par manque de motivation, mais par manque de temps (pour changer !). Parce que j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, malgré quelques petits défauts. Avant de parler des points négatifs, commençons par les plus de ce livre.

Tout d'abord, ce qui fait la particularité de ce livre (et certainement de toute la série), c'est le système de magie qui est très original. Il s'agit d'un système de Dons faits d'un individu à l'autre (plus de détails dans l'avis du dessous). Non seulement c'est une magie que l'on n'a pas l'habitude de voir dans d'autres sagas, mais en plus elle est très bien expliquée, organisée et mine de rien très complexe.
En plus de cette originalité, Farland présente beaucoup les magies élémentaires (eau, feu et terre principalement) utilisées par des magiciens.
On trouve aussi plein de créatures imaginaires et originales. Un autre plus est qu'il y a beaucoup d'action, sans vraiment de temps morts. Ces 628 pages ne représentent que 5 jours de la vie de nos personnages. Et l'action commence dès le premier chapitre !

Un autre point positif, c'est la manière dont est narrée l'histoire. Chaque chapitre (ou presque) nous montre le point de vue d'un personnage différent, ce qui nous permet de découvrir un même évènement de plusieurs points de vue.

Passons au côté plus négatif. Ce qui me dérange le plus, c'est Gaborn. En effet, on voit vite que ce sera le jeune qui devra sauver le monde, qui devient de plus en plus puissant au fil du temps et ce malgré lui... On voit que sa part de responsabilité va être cruciale dans la lutte contre le mal. Et il est trop « trop bon », ses pensées sont toutes positives, il n'a aucune mauvaise intention, tout ce qu'il veut c'est le bien des gens qui l'entourent. En gros, il est une sorte d'« Élu », ce qui fait un peu trop Fantasy cliché à mon goût.

Malgré ce petit défaut, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et c'est sans hésitation que je me lancerai dans la suite.

Mon avis (plus développé)

Contrairement à la plupart des autres séries que j'ai lues, dans celle là, l'action commence dès le début. Le premier chapitre (d'à peine 6 pages) ouvre le livre sur l'arrivée d'espions envoyés par l'ennemi au château Sylvarresta. Chaque chapitre (en général) prend le point de vue d'un personnage différent (un peu comme dans les Aventuriers de la mer). J'aime beaucoup cette manière de décrire l'histoire, on se rend ainsi compte de la perception des différents personnages pour un même évènement. On voit également la différence entre ce qu'ils pensent et ce qu'ils font paraître d'eux.

On découvre vite qui sont les « gentils » et qui sont les « méchants », et surtout LE méchant tout puissant et LE gentil en phase de devenir tout puissant, comme dans pas mal de livres Fantasy.
Gaborn, le jeune fils du roi Mendellas Orden, a fait le voyage vers le château Sylvarresta afin de faire la cour à la princesse Iomé dans l'espoir de l'épouser. Le roi Orden (le père de Gaborn) et le roi Sylvarresta (le père d'Iomé) étant de grand amis, ils avaient dans l'espoir d'unir leurs deux enfants.

C'est donc ainsi que Gaborn s'est retrouvé mêlé à la bataille contre le puissant Raj Ahten. Il va très vite découvrir que son destin est de le détruire de ses propres mains.

Jusqu'ici on pourrait donc penser que cette saga est des plus classiques. Sur le fond, ce n'est pas faux. Mais ce qui fait toute son originalité, c'est le système de magie créé par Farland. En effet, il est basé sur un système de « Dons » faits par les souverains à leurs seigneurs ou combattants, en échange d'une promesse de protection de cette personne et sa famille.
Afin de mieux comprendre, je vais vous donner un exemple : une famille de paysans pauvres peine à survivre avec le peu de moyens qu'ils ont pour vivre. Un membre de la famille décide donc de faire un Don à son seigneur afin de récolter de l'or et une protection. On détermine ensuite quelle « capacité » est la plus présente chez le paysan. Il peut s'agir de la Vue, d'Odorat, d'Ouïe, de Charisme ou même d'Endurance, de Force, d'Intelligence, d'Agilité ou de Métabolisme. Si on fait don de sa vue, on devient aveugle, et la personne recevant le don voit sa vision s'accroître. Un don d'ouïe rend sourd le « Dédié » (c'est comme ça qu'on appelle la personne offrant son attribut) et augmente celle du seigneur ou du combattant recevant le don. Celui de Force enlève toute capacité de se tenir debout, voire même de bouger, celui d'intelligence fait perdre la mémoire et rend complètement idiot, celui de charisme rend laid, etc.
Pour en revenir à mon exemple : on va dire que l'attribut le plus marqué de notre paysan est la force, une fois que le don est effectué, celui-ci ne pourra plus rien faire tant que son Seigneur sera en vie, mais en échange, sa famille pourra à nouveau vivre dans l'aisance. À côté, le Seigneur va se retrouver plus fort.
Évidemment, les Dons sont cumulables et il n'y a apparemment aucune limite de quantité. On appelle « Seigneur des Runes » quelqu'un ayant reçu un grand nombre de dons. Un Seigneur-Loup est quelqu'un qui a pris des attributs d'animaux (comme Raj Athen par exemple).
Voilà donc le « petit » résumé de ce système de magie, qui fait preuve d'une grande complexité (il y a d'autres « trucs » possibles avec ces dons, mais je ne veux quand même pas tout vous dévoiler ).

En plus de ce système de magie très original (et pervers, il faut bien l'avouer) et bien pensé, Farland utilise également beaucoup les magies élémentaires (eau, feu et terre principalement) à travers des magiciens.
Ce premier tome fait également apparaître plein de créatures imaginaires ainsi que de belles batailles épiques. On y trouve donc un peu de tout (sauf peut-être des elfes ^^) ce qu'on peut trouver dans la Fantasy.

Comme je l'ai dit au début, l'action commence très vite, ce premier tome n'est pas vraiment un tome pour poser les bases de l'histoire, comme par exemple dans l'Assassin royal, la Tour sombre, les neufs princes d'Ambre, etc., mais l'action est présente tout au long du livre. Et ce n'est pas pour autant que les explications sont mises de côté, on comprend très bien le système de Dons, les alliances des différents royaumes, etc. Et c'est un très bon point, au moins, on ne s'ennuie pas.
Et d'ailleurs, ces 628 pages ne couvrent que 5 jours de la vie de nos héros ! Pourtant, on n'a pas le temps de s'ennuyer. J'avoue, j'ai mis (très) longtemps pour lire ce livre, mais ce n'était en aucun cas par manque d'envie mais bien par manque de temps, comme toujours.

Certains personnages sont très intrigants et intéressants (Borenson, Binnesman, les spectres, Jureem...) mais d'autres plus énervants (surtout Gaborn à vrai dire, trop parfait).

Comme dit plus haut, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et je lirai sans aucun doute la suite malgré un héros trop parfait ^^

Ma note : 8 / 10

Cette chronique de lecture est originellement parue le 21 mai dans Carnet de lectures, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Iani.

Partager cet article

Repost 0
Published by Iani - dans Amérique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Littératures de l'imaginaire
  • Littératures de l'imaginaire
  • : Ce blog consacré au défi 'Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents', regroupe les notes de lecture des participants qui veulent partager leur amour des littératures de l'imaginaire (SF, anticipation, fantastique, fantasy, conte...).
  • Contact

Recherche

Catégories